Chief People Officer (CPO)

Separateur3points

Chief People Officer (CPO)

Pour faire face aux enjeux de recrutement, de fidélisation, de QVT, le.a Chief People Officer (CPO) ne chôme pas. Responsable de l’ensemble des sujets RH et acteur incontournable de la stratégie d’entreprise, il joue un rôle central dans l’organisation de celle-ci. Il supervise notamment le département RH, élabore la stratégie globale en matière de ressources humaines pour favoriser une croissance durable. Il participe activement à créer un environnement dans lequel les salariés peuvent s’épanouir. Il prend également en charge les processus d’acquisition et de fidélisation de talents. Cela, tout en contribuant à la réalisation des objectifs de l’entreprise. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le CPO sans jamais oser le demander, c’est ici.

Les différents intitulés de poste pour un Chief People Officer

  • Chief People Officer
  • CPO
  • CHRO
  • Directeur·rice des ressources humaines
  • DRH
  • Head of HR
  • ​​Head of Human Resources
  • VP People
  • HR director
  • Chief People Experience Officer (responsable expérience collaborateur)

 

Le rôle du Chief People Officer dans l’entreprise

Véritable business partner, le Chief People Officer (CPO) gère la stratégie RH de l’entreprise, dont il est le maître d’œuvre, et qui s’inscrit dans la ligne de la stratégie globale de l’entreprise. Membre du Comex, il travaille main dans la main avec la direction générale, le top management et l’ensemble des services de l’entreprise. Il a à sa charge, directement ou indirectement, les recrutements, la marque employeur, et travaille au long cours sur l’attractivité de l’entreprise. Au travers de son expertise, il travaille sur les sujets de montée en compétences des collaborateurs, de fidélisation, de qualité de vie au travail… En d’autres termes, le Chief People Officer est garant de la bonne expérience collaborateur, de l’onboarding à l’offboarding.

Son but est de mettre en place des conditions de travail épanouissantes pour les salariés et les équipes, et de contribuer à faire du lieu de travail une safe place où la diversité et l’inclusion ont toute leur place !

Il doit également avoir une vision éclairée de ce qui motive les collaborateurs au quotidien, et de l’état du marché en termes de recrutement.

Le Chief People Officer doit être préparé à gérer des sujets difficiles comme les plans sociaux, les licenciements, les éventuels litiges avec les salariés de l’entreprise…

Chez Enoa, nous conseillons aux entreprises, au-delà de 15 collaborateurs, de faire appel à un Chief People Officer, en interne à temps plein, ou à un RH à temps partagé selon ses besoins.

Les missions du CPO

À la tête de l’équipe RH, l’une des premières missions du CPO est de définir et de mettre en place des processus de recrutement performants et adaptés, avec une ligne directrice, la proposition d’outils (SIRH…) et de KPI pour ceux qui recrutent.

Il doit également faire en sorte que celles et ceux qui font vivre l’entreprise au quotidien occupent le poste qui leur correspond, et qu’ils aient en même temps des perspectives d’évolution dans l’entreprise pour les années à venir – faciliter l’accès à des formations pour ces évolutions fait partie de la mission du Chief People Officer. C’est un aspect essentiel dans la fidélisation des collaborateurs. Il prévoit avec les managers des plans de succession.

Le CPO s’assure que les salariés atteignent leurs objectifs, individuellement et en équipe. Il crée et/ou optimise les modalités d’évaluation de performance (grilles d’entretiens individuels, encouragement de feedbacks réguliers…)

Le CPO participe en outre à la définition des valeurs de l’entreprise. Il est moteur dans la manière dont elles peuvent vivre au sein de l’organisation. Il est également le relai de la culture d’entreprise.

Il facilite aussi la mise en application d’une partie de la stratégie RSE dont il est l’un des porte-voix auprès de collaborateurs et des candidats.

Sa mission inclut par ailleurs la communication aux collaborateurs. Dans des moments de crises comme lors de la crise sanitaire par exemple, on attend de lui qu’il gère la partie légale, mais aussi le soutien aux collaborateurs.

Il a un œil également sur tout le volet administratif afférent à la fonction RH : gestion de la paie, de la politique de rémunération, de la politique de télétravail, de la politique d’avantages sociaux (plan d’épargne retraite, couverture santé, temps libre payé…)

Le.a Chief People Officer a enfin à cœur de faire de la veille sur l’avenir de la fonction RH. De l’évolution des missions, aux nouveaux usages dans le monde du travail (arrivée du métavers).

Les hard skills et les soft skills du CMO

Ses hard skills

Parfaite maîtrise de la législation du travail et des règlements à appliquer en entreprise

Connaissance large des sujets RH (mobilité interne, Comp & Ben, plans de carrières…)

Maîtrise des outils RH

Idéalement une bonne connaissance sectorielle (typologies métiers ++)

Maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères

Ses soft skills

Excellent relationnel

Empathie, capacité d’écoute

Agilité, adaptabilité

Capacité à gérer de multiples sujets

Leadership

Esprit analytique

Problem solver

Son parcours

Généralement titulaire d’un diplôme de niveau bac +5 (diplômé d’une école de commerce, titulaire d’un master RH ou d’un diplôme en management), le CPO a fait ses armes en tant que RH ou RRH avant de prendre la tête d’une équipe. Il peut avoir travaillé en cabinet de recrutement ou en cabinet de conseil RH. De plus en plus de RH se spécialisent.

Son rattachement hiérarchique

  • Direction générale (CEO)

Son salaire

Le Chief People Officer gagne entre 90 K€ et 150 K€ par an, selon le secteur, la taille de l’entreprise et les sujets d’internationalisation.

 

Retrouvez toutes nos fiches métiers ici

Separateur3points