Author: Maureen GABOULAUD

Learning Technologies France

Learning Technologies France :

 L‘événement de référence européen n°1 en France dans le domaine des technologies au service de l’apprentissage

 

Il accueillera des professionnels du e-learning, de la formation, des ressources humaines et de la gestion des talents du monde entier.

130 exposants, des conférences, des ateliers thématiques qui permettront à plus de 4000 visiteurs en provenance de 40 pays de se tenir informés des dernières nouveautés en matière d’e-learning.

Espace Champerret de Paris

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Big Data Paris

Big Data Paris 2018 : l’événement leader du Big Data en France

100 speakers et 250 exposants, réunis autour des thématiques et des enjeux toujours plus cruciaux de la data, de sa collecte, de son stockage et de son exploitation.

Le Palais des Congrès de Paris, 2 place de la Porte Maillot

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Femmes dans la tech : 4 conseils d’une chasseuse de tête

Separateur3points

Elsa Brager | le 08/12/2017

Les femmes sont encore (trop) rares dans le secteur du numérique, et la rareté est source de valeur. Les femmes représentent, tous métiers confondus, un peu moins de 28 % des effectifs dans le secteur du numérique[1]. Dans les métiers techniques, leur représentation chute à 16 %. Et les inégalités  …

Separateur3points

En savoir plus

Rencontre avec Alexandre Zana Fondateur de Coding Days

Separateur3points

Explique-nous le concept Coding Days ?

Coding Days  ne forme pas des développeurs mais des « compreneurs » ! C’est un mot qui n’existe pas certes, mais qui résume à la perfection notre concept.

En quelques mots, nous ne formons pas les gens à devenir des développeurs professionnels, mais à comprendre le codage, le fonctionnement d’une page web, à mieux parler au développeur pour faciliter la communication entre les opérationnels et les développeurs, en entreprise.

Nos formations ne nécessitent aucune base théorique pour y participer. Le but est d’apprendre à tous, y compris aux débutants, comment fonctionne la programmation.

Pour résumé, notre mission est de dépasser les préjugés & les idées préconçues sur le code en transmettant nos deux passions : le code & l’enseignement. Accompagner les gens sur la transformation digitale, notamment les grands groupes pour qu’ils adoptent des réflexes pour en comprendre les enjeux et favoriser l’échange entre tous les collaborateurs.

Notre pédagogie est inspirée de plusieurs méthodes scientifiques déjà prouvées :

  • Les méthodes Montessori
  • La pédagogie inversée
  • L’apprentissage par challenge
  • L’intelligence collective !

 

Après la formation, tous les participants ont un accès à vie à notre plateforme de E-Learning ainsi qu’à la communauté Coding Days pour poser toutes ses questions Tech’ 7j/7 et 24h/24 !

Comment t’es venue l’idée de créer Coding Days ? Raconte-nous ton histoire !

Je viens d’école de commerce, je me suis intéressé au code à 19 ans. J’ai commencé à l’apprendre seul puis, j’ai suivi une formation chez Makers Academy à Londres. J’étais aussi très intéressé par la transmission de compétences et j’ai voulu allier  formation et code.

En parallèle, j’ai travaillé en agence où je devais parler à des designers et où les échanges étaient parfois complexes. Nous avons décidé de faire des micro formations où je comprenais un peu mieux leur travail & eux, le mien. Et c’était top !

J’ai commencé à faire des formations de 2 heures, puis 4 heures & Coding Days  est née ! ;)

Un mot ou deux sur les valeurs de Coding Days  ?

La pédagogie,  puisque Coding Days c’est avant tout la transmission de connaissances & l’apprentissage à tous, des fondamentaux du HTML5 au CSS.

La bienveillance que l’on a dans nos échanges auprès des gens que l’on forme.

La passion du code que l’on transmet grâce à notre équipe de mentors, eux même amoureux du code, désireux de le faire découvrir au plus grand nombre.

Quels types de formations proposez-vous ?

La formule de base : un jour, 8 heures de formation pour apprendre à créer son site web.

  • Pour comprendre le code 

Une formation d’une journée sur les langages HTML, CSS, JS etc accessible à tous.  

  • Pour créer un site internet 

Les formations disponibles via le site : « créer son propre site vitrine », « créer son propre site e-commerce ».

Intéressé ? A vos claviers ;)

 A qui s’adressent –elles ?

Aux salariés, aux étudiants, aux entrepreneurs et surtout aux curieux qui ont envie de découvrir le code ! Nous proposons plusieurs types de formations à la fois en entreprise & des formations accessibles à tous, tous les jours de la semaine et même le week-end.

Supposons que demain, je souhaite devenir une pro du codage, quelles sont les démarches pour accéder à votre formation ?

C’est simple, tu t’inscris en ligne via notre site internet. La prochaine session c’est samedi 9 décembre, et le 2 décembre pour les plus aguerris ;)

L’idée ce n’est pas de faire de toi une pro, mais une « compreneuse » & de t’initier au HTML5 et CSS3. Nos formations sont participatives, tu as les mains dedans dès le début de la journée !

Une anecdote sympa à partager ? ;-)

Dans la team, nous nous appelons tous « les poulets ». C’est notre it motiv’ ! Après chaque réunion, dans nos échanges … 

Pour la petite blague, quand un codeur est bloqué, l’astuce est de parler à un canard en plastique ! La technique du canard en plastique est une pratique de revue du code source utilisée en génie logiciel dans les phases de débogage. Nous expliquons, à voix-haute, en s’adressant au canard, le code source que l’on a écrit. L’idée c’est d’exprimer ses pensées à voix haute pour nous aider à trouver les erreurs de programmation. S’exprimer à voix haute sur un bout de code incorrect c’est se rendre compte de son erreur. Efficace non ?

Et demain ? Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Nous développons de nouveaux modules de formations et de nouvelles fonctionnalités sur notre plateforme à la demande de nos clients ou bien par rapport aux nouveautés technologiques en vogue.

Il y a beaucoup de beaux projets à venir pour 2018, nous vous laissons la surprise ;)

 

Pour retrouver toutes les formations proposées par Coding Days, rendez-vous sur le site internet :

https://coding-days.com/

Separateur3points

En savoir plus

Le refus d’une candidature est aussi importante que l’embauche

Separateur3points

Quentin Périnel | le 02/10/2017

Pour les entreprises, formaliser un refus aux candidats non sélectionnés pour un poste est une étape essentielle, souvent négligée… À tort. Le Figaro vous explique pourquoi.

Entretiens téléphoniques, rencontres, relances… Le recrutement est une aventure dont tout le monde ne sort pas gagnant. Proposition de collaboration pour certains candidats, refus pour d’autres. Mais il y a encore pire scénario que celui d’essuyer un refus: quand l’employeur potentiel est taiseux, et laisse patienter le candidat dans une insupportable attente . Parfois, il finira …

« Le Figaro »

Separateur3points

En savoir plus

Journées de la Transformation Digitale

Les journées de la Transformation Digitale : Banque & Retail

Une journée de conférence sur la transformation digitale des banques et du retail pour les décideurs du secteur bancaire et des entreprises. L’occasion pour les professionnels de la banque et du retail de rencontrer leurs pairs mais également des experts et des fournisseurs minutieusement choisis par l’organisateur.

Hôtel Intercontinental Paris – Le Grand

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Datamarketing by corp

Data Marketing Paris 2017 : un événement multi-dimmensionnel

Après une première édition pleine de promesses qui a regroupé près de 800 professionnels du secteur, le salon Data Marketing Paris revient en 2017 pour de nouveau rassembler la filière marketing dite « data-driven ».

Un panorama complet des opportunités, perspectives, technologies et de fédérer l’écosystème français autour des solutions data au service du pôle marketing.

Espace Grande Arche, Tunnel de Nanterre La Défense

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Viva Technology

Viva Technology : le salon mondial des start-up

Faire de VivaTech un événement encore plus international. Les organisateurs se tournent vers la prochaine avec l’objectif d’en faire la vitrine d’une France qui serait le cœur de l’innovation européenne, voire mondiale…
Un rendez-vous de la Tech à ne pas manquer !

Paris Expo Porte de Versailles

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Leade.rs Paris : un voyage dans le futur de la technologie

L’événement dédié au numérique qui recense les leaders du monde entier.

Un voyage d’une journée dans le futur de la technologie, leade.rs Paris c’est la rencontre de professionnels et l’événement pour échanger sur les drones, les bots, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle & tous les chamboulements économiques que cela va entraîner.

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Hub Day : futur of work

Think Different

300 décideurs (CMO, CDO, Responsable de la transformation, DRH) seront réunis autour d’une vingtaine d’intervenants pour échanger sur les enjeux de la transformation digitale d’un point de vue organisationnel : les nouveaux process internes, collaboration, co-production, recrutement des nouveaux talents, animation des collaborateurs, communication interne…

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

LETESTU, Maison française

Separateur3points

Enoa est parti à la rencontre d’un nouveau concept innovant et 100% dans l’air du temps. Philippine HUBIN, 28 ans, fondatrice & Marie PAYET, 32 ans, associée, nous présentent LETESTU Maison française.

La rencontre de la curiosité du beau & d’un gentil ras le bol.

 

Le concept « LETESTU » ?

Marie : LETESTU est une conciergerie créative de cadeaux professionnels. Nous nous présentons comme un service dédié à vos clients et collaborateurs, pour leur proposer des cadeaux personnalisés. Nous conseillons notre client pour que son présent ait un impact plus fort : en choisissant le bon cadeau, adapté et personnalisé au destinataire, envoyé au meilleur moment, tout simplement.

Comment vous est venue l’idée de créer LETESTU ? Racontez-nous votre histoire !

Philippine : Dans une autre vie, j’étais avocate spécialisée en fusion acquisition. C’était régulièrement la course et on manquait de temps pour faire des cadeaux à nos clients. Le processus d’achat était lui aussi très fastidieux. A ce moment-là, j’aurais souhaité qu’un service clé en main s’occupe de tout. C’est comme ça que l’idée de LETESTU est née : un interlocuteur unique, une interface ergonomique ouverte vers une multitude de fournisseurs & un service complet !

Et vos clients ?

Philippine : Nos clients viennent de tous secteurs confondus. L’hôtellerie reste cependant l’un de nos marchés clés, depuis la création de LETESTU. Nous travaillons également pour des entreprises dans la construction, des agences de communication, des start-ups qui ont la culture du service.

Un ou deux mots sur les valeurs de LETESTU ?

Marie : Créatif, Made in France et responsable, nous mettons en exergue les richesses de l’artisanat français. Nous essayons de travailler avec un maximum d’artisans et de faire nos assemblages en ESAT (atelier protégé). Notre atelier est d’ailleurs situé en France, pas très loin de Reims.

Quels types de produits et services proposez-vous ?

Marie : Nous proposons plusieurs types de produits (créatifs, originaux, sur-mesure) dans le secteur du cadeau d’affaire et répartis sur 3 axes :

  • L’axe épicerie fine et spiritueux.
  • L’axe happy at work comprenant l’accessoire de bureau premium made in France.
  • L’axe sur-mesure, dans le sens où nous allons chercher des produits, compositions et expériences sur-mesure pour contenter les clients VIP.

Par exemple, un chef à domicile, ou une attention imaginée pour un événement en particulier, une soirée de fin d’année à thème, un emménagement bienveillant dans de nouveaux locaux, par exemple.

Une anecdote sympa à partager ?

Philippine : Revenons aux origines ! Letestu est le nom de ma mère. L’un de nos ancêtres s’appelait Guillaume Letestu, il était un envoyé du roi François Ier, chargé de lui rapporter des denrées exotiques lors de ses nombreux voyages au long court. C’est la force de notre storytelling ! L’idée : faire découvrir l’artisanat français

Merci « arrière arrière arrière » grand-père ;)

Par ailleurs, nous sommes une entreprise 100% féminine.  Notre atelier d’assemblage est uniquement composé de femmes en situation de handicap. En effet, elles ont une place essentielle au sein de notre entreprise et participent chaque jour activement  à la productivité et à la réussite de LETESTU.

Marie : Et le mot de la fin …  L’an dernier, Philippine a été appelée pour livrer 200 coffrets sur-mesure qui n’étaient pas en stock avant le nouvel an. Heureusement, elle est convaincante et motive tous les prestataires pour fournir les coffrets. Défi relevé pour la conciergerie !

Une perspective d’évolution ?

Marie : Notre objectif premier : devenir la référence du cadeau professionnel en France. Plus tard, digitaliser notre service et rendre le processus de commande d’un cadeau LETESTU, aussi facile que la commande d’un Uber ;)

 

Pour apporter une belle attention à votre client, c’est simple : connectez-vous sur le site ou contactez-les directement. Noel approche à grands pas… Pensez à un cadeau créatif et personnalisé pour sortir des codes classiques du cadeau d’affaire.

Laissez-vous tenter, chez Enoa nous sommes conquises :)

https://www.letestu.fr/

Separateur3points

En savoir plus

Caroline Belmas

Separateur3points

Caroline Belmas,

Responsable Marketing

 

Ce que vous devez savoir sur elle …

Caroline a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Elle​ aime autant manier les chiffres que le design. Elle imagine, crée, coordonne, mesure et optimise tous ses projets.  Souriante, communicante, polyvalente, c’est une femme impliquée et audacieuse, capable de mener à bien des projets ambitieux,  en favorisant le travail d’équipe.

Son parcours professionnel

Après des études de marketing à Dauphine et à l’ESG, Caroline passe 3 ans dans l’événementiel puis se tourne vers le marketing digital, domaine où elle se sent aujourd’hui parfaitement à son aise. De Trafic Manager à Responsable Marketing & Communication, elle développe, depuis 10 ans, des compétences pointues dans tous les leviers d’acquisition payants ou gratuits.

 Depuis 3 ans, Caroline est​ Responsable Marketing et Communication au sein d’une EdTech (yesnyou.fr) spécialisée dans le digital learning, marché très concurrentiel de la formation en B2B (formations en langues et formations digitales sur-mesure / MOOC d’entreprise)​. Elle gère l’acquisition, la qualification et le suivi de la transformation de leads B2B grâce à ses compétences en SEO, SEA, SEM, RS, content marketing, inbound marketing​ & marketing automation, supports de communication et de vente, site internet, RP …

Exigeante, garder les yeux rivés sur les chiffres lui permet d’être efficace.
Quand elle s’endort elle ne compte pas les moutons… mais les impressions, les clics, les formulaires remplis, les KPIs & le ROI ;)

L’entreprise de ses rêves

Riche de ses expériences, elle est aujourd’hui à l’écoute du marché pour trouver un nouveau poste stimulant en Marketing B2B, sans a priori de secteur, dans une entreprise à taille humaine ou un grand groupe. ​

2 points importants à ses yeux :

  • ​Team Player, elle accorde une grande importance au feeling qu’elle peut avoir avec les dirigeants (partage de vision et de valeurs​) et les différentes équipes (sales, marketing…)
  • Pour s’épanouir et relever les défis, elle a besoin de 3 choses : une confiance mutuelle, le partage des connaissances et sentir la passion du métier au sein des équipes.

Separateur3points

En savoir plus

Recrutement : les chatbots à la rescousse

Separateur3points

Emilie Roman | le 29/09/2017

Les robots conversationnels dotés d’une intelligence artificielle ont-ils leur place dans le monde des ressources humaines ? Dénaturent-ils des fonctions basées sur l’intelligence émotionnelle ? Ou sont-ils des aides précieuses qui libèrent la créativité ? Une professionnelle du recrutement s’engage pour eux.

 

Depuis l’année dernière, fleurissent sur les messageries instantanées les chatbots. Ils offrent à leurs utilisateurs, l’expérience singulière de discuter (« chat ») avec un robot (« bot ») et sont chargés de missions diverses et variées : commander une pizza, rechercher et réserver un billet de train ou, plus simplement nous accompagner et rendre l’expérience utilisateur attractive !
Lire la suite de l’article
« Les Echos »

Separateur3points

En savoir plus

Zoom sur l’appli Our Company

Separateur3points

Le concept d’Our Company ?

Avant tout, Our Company c’est une application qui permet aux collaborateurs de devenir acteur de leur propre bien-être. Elle  s’appuie  sur 4 grands piliers :

Le premier c’est de fournir un endroit où les gens puissent s’exprimer. Nous sommes un tiers de confiance & on garantit l’anonymat des salariés qui souhaitent s’exprimer sur leurs conditions de travail ! Plutôt cool non ?

Le deuxième outil mis en place c’est la transparence puisque l’on indique l’indice public du bien-être des entreprises, ce qui les implique à devoir se transformer sur leur marque employeur.

La troisième idée c’est l’entraide et la collaboration. Nous avons deux espaces forums sur l’application qui permettent aux 25 000 users qui utilisent l’appli de s’entraider sur des thèmes du bien-être au travail. Typiquement : « je sors d’un burnout, comment gérer mon retour ? » ou « Je démarre un stage, on me demande juste de servir des cafés, quels sont vos conseils pour que je puisse faire évoluer la situation ? » etc. Puis dans chaque boîte un forum privé où chaque salarié peut, avec ses collègues, partager ses idées, les problèmes qu’il rencontre. Tous les collaborateurs de l’entreprise pourront interagir pour enrichir une idée, proposer des solutions pour résoudre un problème. Cela permet aux gens de la boîte de collaborer ensemble.

Le quatrième grand pilier c’est la bienveillance. On essaie de faire en sorte que chacun puisse propager la bienveillance en entreprise. Nous le faisons de plusieurs manières, grâce à un programme de smiles. A chaque fois que quelqu’un contribue à l’écosystème en s’exprimant, en donnant une idée, il gagne des smiles qu’il peut reverser à une association partenaire qui œuvre pour le bien-être ou gagner des lots liés à son bien-être : jus de fruit detox, cours de yoga …

Dans cet espace smiles on encourage les collaborateurs à effectuer des missions dans la vie réelle : type aller chercher un café pour un collègue & dans la nouvelle version on développe un module pour apprendre à se remercier et savoir s’excuser quand on a commis une faute (quand on a manqué de temps, quand on a été agressif …).

Comment vous est-venue l’idée de créer Our Company ? Racontez-nous votre histoire !

J’ai un parcours d’entrepreneur. J’ai monté ma première boîte à 18 ans, c’était un service minitel pour aider à l’orientation scolaire. J’ai eu par la suite, plusieurs aventures entrepreneuriales. Avec ma famille, j’ai pu développer des lieux pour  faire des team building, du développement d’entreprise & j’ai créé une « practice » dans un cabinet de conseil en charge d’accompagner les grands groupes de grands groupes sur leurs sièges sociaux.

J’ai ressenti une perte de sens sur mon métier puis j’ai passé 5 années à me recentrer sur l’humain en intégrant une association & par le biais de grandes marches. Sérieusement … j’ai fait plusieurs fois le chemin de Saint-Jacques de Compostelle ! ;)

Puis, j’ai pris un petit déjeuner avec un pote qui fond en larmes en me racontant son burnout. Et Our Company naissait !

Un mot ou deux sur les valeurs d’Our Company ?

Notre valeur clé : la bienveillance. Une autre valeur essentielle pour nous, c’est l’altérité. Le fait d’arriver, entre nous, à créer une vraie sécurité psychologique pour chacun des membres de notre équipe pour qu’ils puissent s’exprimer avec leurs différences, leurs failles, leurs difficultés. C’est de là qu’on arrive à créer l’innovation & la richesse d’Our Company. Il y également les notions de plaisir et d’engagement.

Comment marche l’application ? Quelles sont les fonctionnalités d’Our Company ? Pouvez-vous nous faire une petite démo ?

On télécharge l’application. On ne voulait pas demander d’inscription dès le départ. Le but c’est de découvrir l’univers d’Our Company. On commence par s’exprimer sur ses émotions du moment, répondre à quelques questions sur son état de bien-être et puis l’on voit quel est notre indice de bien-être & comment on se situe par rapport à la communauté qui utilise l’application.

Si on veut que ses émotions soient prises en compte pour évaluer sa boîte et accéder au forum de son entreprise, il faut renseigner son mail professionnel. Le compte entreprise se crée à partir du moment où l’utilisateur entre son mail professionnel pour s’inscrire. On détecte automatiquement la dénomination de l’entreprise et la page apparait automatiquement pour éviter les doublons ou les faux comptes.  Une fois que l’on a fait ça, on a accès à l’indice de bien-être de toutes les entreprises. Nous avons environ 250 entreprises référencées dont toutes les entreprises du CAC 40. Nous n’intervenons jamais pour définir un indice de bien-être. Il s’agit de l’agrégation de data. Ce sont les utilisateurs qui constituent cet indice par le biais de leur avis, leurs émotions qu’ils retranscrivent dans l’application.

On a accès aux forums d’entraide de la communauté.

Quel est le type d’entreprise qui adhère à votre application ?

Les grands groupes nous sollicitent car c’est important pour eux de savoir, quelles  sont les équipes qui vont bien pour capitaliser sur les best practices des équipes & de connaître celles qui sont plus en difficulté pour pouvoir les accompagner au mieux.

Cela permet à l’entreprise de faire des filtres par géographie, par métier, par âge, par ancienneté etc. pour accompagner les équipes en fonction de leur besoin. C’est uniquement ce service qui est facturé 3 euros par mois aux salariés & aux grands groupes. Il est gratuit pour les associations, la fonction publique.

Par ailleurs, nous avons des partenariats avec les écosystèmes des médecins du travail, coach de vie, cabinets de conseil RH, pour qu’ils puissent aller accompagner les entreprises & du bien-être avec la fabrique Spinoza qui est l’une des associations que l’on soutien.

Nous avons des partenariats ponctuels avec d’autres associations types l’Association du Management de la Diversité en mettant à disposition la communauté pour créer des articles de recherche sur des thèmes comme : «  Vers qui se tourner quand on est victime de discrimination au travail ? ».

Nous sommes également en partenariat avec la startup Comeet pour fédérer la communauté happytech sur le bien-être au travail, qui connait un véritable engouement et le soutien du gouvernement.

 Une anecdote sympa à partager ? ;)

La première fois qu’un utilisateur nous a dit : « J’utilise votre appli pour faire mes courses & je vais acheter dans une entreprise où les gens sont heureux. »

On s’est rendu compte que cela fédérait une communauté considérant que le bien-être au travail est un droit fondamental. Imaginez demain, que les gens puissent se servir d’Our Company pour choisir son supermarché, sa banque ou sa mutuelle … c’est une fonctionnalité que nous n’avions pas du tout envisagée !

Quelles sont vos perspectives d’évolution ?

Notre grand projet c’est de créer l’indice mondial du bien-être au travail. En Décembre, nous ouvrons notre premier bureau à l’étranger, en Angleterre. Our Company attaque le marché anglais et on espère bientôt, accompagner nos clients à l’international.

Affaire à suivre donc, pour cette application atypique et innovante aux allures de smileys,  devenue le nouveau tamagotchi du bien-être au travail !

Pour en savoir plus …

Application en libre-service sur l’appstore & android

Site internet : http://www.ourcompanyapp.com/

Facebook : https://www.facebook.com/ourcompanyapp/?fref=ts

Twitter : https://twitter.com/ourcompanyapp

Separateur3points

En savoir plus

AURA, l’Agriculture Urbaine Responsable pour l’Avenir

Separateur3points

Le concept d’AURA ?

« AURA ça veut dire « Agriculture Urbaine Responsable pour l’Avenir ».

L’idée : créer des meubles vivants pour les entreprises qui se basent sur de l’aquaponie qui est une méthode d’agriculture intensive, ludique & écoresponsable. Ludique parce qu’il y a le poisson,  productive car les végétaux poussent 2 à 3 fois plus vite (les plantes sont dans l’eau et non dans la terre, elles n’ont pas à lutter contre la sécheresse etc.) & écoresponsable car c’est l’une des seules qui permet d’avoir des nutriments pour les plantes sans avoir d’apport de minéraux. C’est les poissons qui fournissent les apports pour les plantes.

Ces meubles sont vendus aux entreprises pour le bien-être au travail, la RSE pour qu’elles deviennent actrices de « nos villes de demain ». C’est pour nous important, par le biais de nos produits, de montrer comment chacun peut agir chez soi, manger sain,  localement, de manière responsable ».Pour résumé : Avec AURA, vous avez accès à un meuble pour cultiver (tomates, basilic etc.) grâce à des poissons …

On vous avait dit que chez Enoa, on aimait l’innovation.

Rencontre avec Vincent, co-fondateur d’ « AURA » ! Comment est-venue l’idée de créer « AURA » ?

Racontez-nous votre histoire !

« Je suis ingénieur naval à la base. Au cours de mes études, on me propose de faire un parc éolien offshore. Il fallait trouver un substitut à la perte de la pêche du à la construction de ces éoliennes. Nous avons trouvé la solution de faire de l’exploitation multitrophique : des parcs aquacoles en eaux salées avec des algues & de la conchyliculture (culture des coquillages).

Au cours de mes recherches, je suis tombé sur le concept d’Aquaponie. L’aquaponie se base sur le même système, mais en eaux douces. Puis…me vient l’idée d’AURA ! ».

Expliquez-nous cette idée « un peu folle » de pouvoir cultiver grâce à … des poissons ?

« Au fur et à mesure, je me suis dit que c’était une solution qui pouvait être intéressante pour les villes de demain & que le consommateur cherchait une façon de produire soi –même de la nourriture saine. A la base, cette idée vient des aztèques, puis elle est reprise par les asiatiques & les malgaches dans les rizières. Aujourd’hui, il y a quelques fermes aux Etats-Unis, en Australie, à Hong Kong & Singapore dans des buildings. Cela fait 2 ans qu’on se forme sur l’aquaponie, qu’on cherche un modèle économique intéressant. AURA existe maintenant depuis 1 an ! »

Une petite équipe  de 5 personnes avec de grands projets & des rêves pleins la tête.

Ce qui les motive : Une méthode adaptable avec la possibilité de filtrer des étangs, faire pousser des arbres, cultiver des tomates … tout est possible & imaginable du particulier jusqu’à la « méga ferme » !

Vous ne vendez qu’aux entreprises ?

« Nous cherchons à faire des systèmes efficaces et esthétiques qui  soient vendus avec un service de maintenance. Ce qui est compliqué à mettre en place pour des particuliers, pour l’instant. Nous cherchons également à sensibiliser à de nouvelles méthodes de production ! Quand on met un meuble dans une entreprise on touche 150 personnes,  dans un appart’ on touche 4 personnes maximum … La différence est vite vue ! Cependant, on apprend aux salariés, par le biais d’ateliers, à fabriquer leur propre système miniature ».

Vous travaillez à la fois sur le bien-être au travail en intégrant la biophilie dans des espaces de travail et sur la création de fermes urbaines, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces deux projets ?

On est beaucoup sollicité pour faire des fermes urbaines. Ce sont des projets longs avec un business plan difficile à mettre en place. C’est pour cette raison que les fermes urbaines resteront notre seconde activité. On a quand même envie d’y aller parce qu’on aime ça & que ça fait partie intégrante des valeurs d’AURA mais notre activité principale reste la création de meubles pour développer des lieux de vie en entreprise.

De quel constat êtes-vous parti pour développer vos produits ?

On utilise la biophilie qui a été inventée par la même personne qui développe le concept de biodiversité : Edward O. Willson. C’est l’attrait  inné des hommes aux êtres vivants. C’est pour ça qu’on aime se balader en forêt, qu’on possède des animaux de compagnie… Nous intervenons auprès des entreprises en proposant de créer des lieux de vie avec des animaux & des plantes qui poussent.

Magique non ? ;)

Une petite anecdote à nous raconter ?

Les poissons nous sauvent la vie ! Au parc des expositions par exemple, certaines portes étaient interdites d’accès & on a réussi à passer car les vigiles adoraient nos petits poissons ! Idem, quand on souhaite rentrer dans une entreprise, avoir accès à un parking et que nous n’avons jamais l’autorisation, à chaque fois on dit au vigile que l’on a des poissons dans le coffre et ils répondent tous la même chose : « aller passez, on ne va pas les laisser mourir vos poissons ! »

Pourquoi ne pas produire des installations urbaines à grand échelle vu que vous souhaitez sensibiliser un maximum de personnes ?

On a déjà un bassin de 700L, 300 poissons à Issy-les-Moulineaux ! Le long des baies vitrées, il y a de la culture. Cette installation est ouverte au public !

On travaille également avec des associations. D’ailleurs, on vient de lancer un nouveau système à Prairie, à Bobigny.

Des entreprises déjà conquises par votre projet ?

L’objectif était de vendre 7 systèmes et nous sommes déjà à 9 systèmes vendus. Nous avons installé un système dans une entreprise à la Défense et les dirigeants souhaiteraient installer nos dispositifs dans tout le bâtiment !

Une envie de développement à l’international ?

Notre modèle économique est accès sur le service car nous louons nos systèmes avec le service de maintenance. Nous sommes donc, pour l’instant, concentrés sur l’Ile-de-France, mais nous réfléchissons à un nouveau modèle économique pour pouvoir nous développer sur toute la France, ainsi qu’en Europe.

Demain, ce seront peut-être les contrôleurs des aéroports qui auront pitié de nos poissons et qui nous laisserons prendre le premier vol pour l’inconnu … Allez savoir ;) !

 En savoir plus sur AURA

Retrouvez leur site internet :

http://www.aura-urbaine.com

Retrouvez les sur Facebook :

https://www.facebook.com/auraurbaine/

Separateur3points

En savoir plus

Marc Dieudonné

Separateur3points

Marc Dieudonné,

Directeur Commercial

 

Ce que vous devez savoir sur lui …

Compétiteur dans l’âme, Marc part du principe que la vie est une grande négociation où il y a toujours moyen de tirer son épingle du jeu, dans le digital, comme dans le sport, ses 2 passions. Pour y arriver il a son pragmatisme, son humour et une bonne dose de recul et de lucidité. Alsacien de cœur et d’origine, il attache aussi une grande importance à la confiance qu’il peut donner ou recevoir ainsi qu’à l’humain.

Son parcours professionnel

Diplômé de E.M.Lyon en 2002, il a, depuis, travaillé sur le marché publicitaire parisien, tout d’abord en presse pendant 3 ans chez Axel Springer puis en digital.

Pour résumer, 15 ans d’expérience en pub dont 12 sur le digital : Directeur de Clientèle chez Yahoo! (à la grande époque), puis Directeur de la Publicité du Parisien.fr et enfin Directeur Commercial chez Media365 (ancien Sporever, des sites de sport donc), c’est un commercial pure souche, chasseur et manager. Au fil de ces années il a développé une expertise sur la monétisation des sites infos/sport en direct via agences & annonceurs et également en indirect avec la gestion du revenue management. Et ce, sur tous les leviers et devices comprenant la constitution de son équipe commerciale et de la régie intégrée chez Media365.

L’entreprise de ses rêves

Etre sur le terrain avec Neymar et Mbappé étant totalement compromis à son âge avancé, il ambitionne plutôt de proposer ses services à un acteur référent du sport ou du digital souhaitant booster ses revenus commerciaux !

En clair une régie, une start-up, un club. Avec un poste de Directeur Commercial ou de Manager (Il peut aussi se manager lui-même ;-)).

Separateur3points

En savoir plus

La 3ème édition du Paris Retail Week

Le Paris Retail Week revient en 2017 ! #StayConnected

Une offre globale pour les acteurs du e-commerce et du commerce connecté. Un événement business incontournable réunissant l’ensemble des acteurs du retail !

Du 19 au 21 septembre 2017

Paris Porte de Versailles  – 1 Place de la Porte de Versailles – 75015 Paris

Pour plus d’informations, consulter le site de l’événement.

En savoir plus

Elle & les femmes : journée événement !

L’événement « Elle & les femmes » le mardi 17 janvier 2017 au Musée de Quai Branly

 

Au programme, des débats, articulés autour de trois questions :

1) Quels sont les enjeux du corps féminin (de l’IVG à la congélation des ovocytes en passant par le voile) ?

2) Comment en finir avec les violences (agressions conjugales, viols, harcèlement de rue) ?

3) À quand l’égalité réelle (en entreprise, en politique, dans les métiers de demain…) ?

Musée du Quai Branly  – 37 Quai Branly, 75007 Paris

Consulter l’ensemble du programme ici.

En savoir plus

Riad

Separateur3points

Riad,

Brand Manager Senior

 

 

 

Ce que vous devez savoir sur lui

Pour se définir, Riad a inventé un nouveau mot « PragSionné » : un mix entre pragmatique et passionné.

  • Pragmatique car une idée qui n’est pas réalisable ne devrait pas s’appeler idée. Et toute idée ou projet doit être mesurable et quantifiable.
  • Passionné car c’est grâce à la passion que les idées les plus « folles » et impactantes naissent.  Et ses passions sont multiples comme les langues vivantes (il en parle 5), le sport, la cuisine ou encore le stand-up.

 

Ses aventures professionnelles ?

Diplômé en 2006 de Sup De Co Montpellier spécialisation Achats, Riad rejoint la marque LU (appartenant à l’époque au groupe Danone) en tant qu’Acheteur du covering des packs pour les pays de l’Est.

En 2008, il rencontre Western Union pour un poste de Marketing Specialist en charge des communautés issues d’Asie du Sud et d’Indochine. L’entretien s’est joué sur une réponse inattendue du candidat à la question :
« Pourquoi vous choisir, alors que vous n’avez aucune expérience de la culture asiatique, des services financiers, et du marketing ethnique? »

Sa réponse:
« Je ne sais pas pour les autres, mais je suis très adaptable ;) aussi à l’aise, à une soirée mondaine un verre de champagne à la main, que lors d’un bivouac en plein désert ou avec des baguettes sur un fleuve au Cambodge. »

Le client est alors séduit et la carrière de Riad décolle : il passe de l’Afrique francophone, puis anglophone,  puis le Maghreb jusqu’à couvrir toute la région et se passionne au passage pour le marketing ethnique.

En 2013, Western Union signe un partenariat global historique avec l’UEFA Europa League. Il porte ce projet pendant trois saisons en tant que Global Brand Manager où il donne naissance au programme PASS. Pendant 3 ans, chaque PASS de la compétition se transforme en une journée d’éducation. Plus d’un million de journées sont délivrées dans 11 pays du monde en partenariat avec l’UNICEF et le soutien de joueurs de prestige dont des champions du monde 1998. Cette campagne est relayée par de nombreux médias et donne une légitimité au sponsoring, qui est difficile à créer pour une marque de transfert d’argent…

En 2015, Riad rejoint l’agence TBWA en tant que Global Account Director et conseille Nissan pour leur sponsoring de la League des Champions.

L’entreprise de ses rêves ?

Aujourd’hui, Riad souhaite travailler pour un annonceur et être en charge de sa politique de sponsoring. Idéalement pour une marque où tout reste à créer.

Autre option : rejoindre une institution sportive afin de gérer leur communication corporate. En Europe, contrairement aux Etats-Unis, ces institutions sont frileuses à l’idée de mélanger le sport et la communication mais Riad reste persuadé qu’elles doivent passer un cap et devenir de vraies marques d’Entertainment. 

Le profil de Riad peut sembler multiple et difficile à faire entrer dans une case mais il a coutume de dire : « à force de vouloir mettre les candidats dans un moule, ils finissent par se transformer en tarte… » et à défaut du contraire, Riad n’est pas une tarte…

Si le profil de Riad vous a séduit autant qu’à nous….contactez vite Enoa !

Separateur3points

En savoir plus

Soft skills et culture d’entreprise : les clés de la réussite professionnelle

Separateur3points

Aujourd’hui, les recruteurs accordent de plus en plus d’importance aux qualités humaines. Pour être embauché, il faut aussi que les candidats partagent les valeurs de l’entreprise. 

Capacité d’écoute, créativité, adaptabilité, convivialité… Les qualités comportementales seraient-elles garantes du succès professionnel ? Statistiquement, oui. C’est ce que montre l’étude menée en 2014 par le cabinet en transition de carrière Oasys Consultants auprès d’une centaine de cabinets de recrutement. 94% des consultants interrogés ont déclaré que la personnalité était le deuxième critère le plus important pour leurs clients, après l’expérience métier. Les « soft skills », littéralement « compétences douces », sont ainsi devenues capitales aux yeux des recruteurs. Lesquels, d’après le baromètre 2017 du moteur de recherche d’offres d’emploi en ligne Adzuna, rechercheraient en priorité la rigueur, l’autonomie et le dynamisme… Lire la suite de l’article 

« Webzine Emploi Parlons Net »

Separateur3points

En savoir plus

Les Ressources Humaines ne sont plus un métier, mais des métiers.

Separateur3points

Emilie Roman | le 02/06/2017

Longtemps, le métier des professionnels des ressources humaines a principalement englobé les activités de recrutement et de gestion sociale de l’entreprise.

 

Les mots clés de la fiche de poste incluaient ainsi des termes comme « paie », « formation », « mobilité », « élections », et d’autres plus douloureux comme « PSE », « licenciements », « Prud’hommes »…

Ces dernières années, cependant, ont connu de telles évolutions, à tant de niveaux – économique, législatif, sociétal, technologique… –, qu’elles ont profondément impacté à la fois le champ des possibles des initiatives RH et les responsabilités inhérentes au métier.

A nouvelles missions, nouvelles compétences requises

Transformation digitale, renforcement de la responsabilité sociale et environnementale, renforcement de la concurrence, recherche toujours plus poussée de performance : voici les nouvelles notions que les professionnels des ressources humaines doivent désormais prendre en considération et intégrer dans leur quotidien… Lire la suite de l’article

« FocusRH »

Separateur3points

En savoir plus

Mathieu Heribel

Separateur3points

Ce que vous devez savoir sur lui

Passionné de théâtre, curieux de tout, il a toujours gardé avec lui son « geek side » qui lui permet d’être over-connecté sur les réseaux sociaux. Avant d’être community manager, il était comédien pendant 7 ans. Pourtant, il a débuté sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur Systèmes Unix dans une banque de finance. On peut dire que Mathieu a vu du pays et chez Enoa… on adore !

Ses aventures professionnelles ?

Une fois son diplôme d’informaticien en poche, Mathieu arrive sur Paris. Il travaille pour Capgemini et part en mission au Crédit Lyonnais sur le volet finance (maintenant nommé CA-CIB).

Il touche alors à de nombreux domaines informatiques ; réseaux, base de données, stockage, messagerie, Windows et systèmes Unix. Cette vision globale va lui donner un atout majeur pour comprendre les problématiques des différents projets, pour cerner les enjeux et sécuriser les architectures des systèmes informatiques complexes qu’il contribuera à mettre en place durant presque 12 ans.

En parallèle de cet univers cartésien, il équilibre le tout par une autre passion, plus abstraite et plus émotionnelle : le métier de comédien !

Métier qu’il pratique d’abord en amateur, avant d’intégrer l’école d’art dramatique Jean Périmony. Après 3 ans de formation à mi-temps, il se lance à plein temps dans ce métier qu’il dévore. Il joue dans des pièces dramatiques, des comédies, s’amuse sur les planches, avec générosité et devant la caméra, avec subtilité !

Tout cela ne l’empêche pas de faire de la veille technologique et de rester connecté. Après 7 ans d’intermittence, et grâce à son expérience informatique passée, il décide d’approfondir ses connaissances et suit un Master en digital marketing à l’INSEEC. Il effectue un stage au sein d’une agence de communication spécialisée dans le storytelling (Agence 79C) où il pratique le métier de community manager. Son ton décalé et l’inventivité dont il fait preuve, plaisent. C’est un CM !

L’entreprise de ses rêves ?

Il veut exprimer sa créativité, et toute sa « BIG motivation » au profit d’une société qui partagera ses valeurs, dans une ambiance humaine, dynamique et fun, en intégrant un poste de community manager.

Separateur3points

En savoir plus

The Family lance sa 3ème formation : « Lion Executive »

Separateur3points

Du sur-mesure pour former au numérique le cœur de vos organisations

Rencontre avec Annabelle chez The Family qui nous présente leur tout nouveau programme de formation : « Lion Executive ».

Bref historique des formations chez The Family

Petit rappel : depuis 4 ans, The Family a fait de l’éducation, son objectif premier. Elle connaît tout d’abord un succès en lançant « Koudetat », un programme de formation en ligne pour éduquer les entrepreneurs en leur donnant les meilleures chances de succès dans la création et le développement de leur start-up.

Pour répondre non seulement aux besoins de ses entrepreneurs souhaitant recruter les bonnes personnes mais aussi pour permettre à des profils de tous bords d’intégrer une start-up et de s’y sentir bien, The Family continue sur sa lancée en créant son école « Lion » (l’école de l’avant-garde, des employés).

« Lion », c’est un alignement d’intérêt entre les collaborateurs qui cherchent à travailler dans l’univers des start-ups et des entrepreneurs qui recherchent des profils adaptés. L’école a fêté ses 1 an, le 1er mai dernier. Elle propose des formations pendant 8 samedis d’affilés, de 9h00 à 18h00, 5 saisons par an. C’est une formation gratuite mais très sélective qui recrute des profils déjà opérationnels. Les professeurs de « Lion », quant à eux, sont des entrepreneurs ou des personnes de l’écosystème numérique qui viennent partager leur expérience et transmettre leurs savoirs. « Lion », c’est aussi 150 élèves recrutés chaque saison, entre 800 et 1000 personnes qui postulent par saison et la, quasi, chance de trouver un travail dans la foulée.

Mais, ce qui a suscité notre curiosité aujourd’hui, c’est le tout nouveau programme de formation de The Family, cette fois-ci, entièrement dédié aux collaborateurs des grands groupes : « Lion Executive », la formation au numérique, sur-mesure. Vous souhaitez en savoir plus ? Heureusement Annabelle nous en dit d’avantage sur « Lion Executive » !

Comment est venue l’idée de créer « Lion Executive » ? Selon quels constats ?

« Lion Executive » part de deux constats :

Le premier constat : Dans les grands groupes, le top management est aujourd’hui bien au fait des stratégies numériques, de ses modalités et de ses effets ; les jeunes générations ou « millennials » aussi, qui sont nées digitales, et… il reste les fonctions transversales qui n’ont pas bénéficié d’autant de formations. Or, ces collaborateurs sont au coeur de la mécanique du changement, dans toutes les fonctions transverses- Finance, RH, Innovation, Sales Data, etc-. Ils faut les former et c’est ce que Lion Exécutive leur propose. Parce que c’est eux qui assurent la mise en œuvre du changement, ou la bloquent …

Le deuxième constat : Il est construit sur la base d’une interrogation : comment garantir le caractère opérationnel de la formation ? Comment s’affranchir de la théorie pour privilégier une approche pragmatique ? Tout simplement, en montrant que les outils qu’utilisent les startups sont aussi applicables dans les grands groupes. Ils permettent d’automatiser les tâches, de rendre le travail plus rapide et efficace pour se concentrer sur des tâches à plus grande valeur ajoutée. Il n y a aucune raison que ces outils, ou même certains réflexes que vont avoir les start-ups, ne soient réservés qu’aux start-ups ! Et les formateurs sont les acteurs de ce nouveau monde.

Et toi ? Quel a été ton parcours ? Comment es-tu arrivée ici ?

Je suis sortie d’HEC pour intégrer le cabinet Bain. J’ai eu la chance de travailler sur la transformation digitale de plusieurs groupes, en particulier des groupes médias. Puis, j’ai rencontré l’un des partenaires de The Family, Miguel de Fontenay, avec qui j’ai développé « Pathfinder », qui permet d’identifier et de créer les relais de croissance des grands groupes via la création d’une startup.

Mon parcours s’est construit autour d’une même volonté : accompagner les grandes entreprises vers l’innovation, les pousser à emprunter des chemins nouveaux. Avec Lion Executive, je continue de m’intéresser à ces questions mais en agissant directement au cœur du management, là où se jouent les conditions de la transformation, quelles que soient les fonctions.

Quel est le concept de cette école ?

Le concept ? Transmettre tous les savoir-faire, techniques et méthodes utilisés en startup afin de s’approprier les outils de la génération numérique et apporter un souffle nouveau à la culture d’entreprise.

Comment ? Par une approche innovante fondée sur le pragmatisme,  le partage de l’expérience de ceux qui vivent au coeur des startups, loin des modèles théoriques top-down qui enseignent le digital là où Lion Executive veut en partager la pratique !

En bref, la formation se fonde sur le partage de savoir et d’expérience des entrepreneurs sélectionnés par The Family. Le cursus est très orienté vers la pratique : chaque participant comprend les nouvelles théories par des travaux de groupes modélisables et réplicables.

Quelles formations proposez-vous ?

Les Parcours possibles dès aujourd’hui : Execution, Growth Hacking, People. Et dès demain : Sales, Finance, Data, Strategy.

  • La formation PEOPLE : Dans un contexte de mutations rapides,la fonction RH doit prendre en compte les enjeux qui s’imposent désormais à elle et ses collaborateurs : nouvelles compétences, recrutement, gestion des talents, rémunérations, etc. Cette formation donne les clés pour attirer les meilleurs, les valoriser, les former, mais aussi savoir s’en séparer quand il le faut. On plonge directement dans les outils disponibles grâce à des cas réels à résoudre.
  • La formation GROWTH : Formation à destination des développeurs, chef de produit ou UX designer. Le Growth Hacking étant une discipline qui vise à améliorer l’efficacité du marketing, il s’agit de comprendre et de maîtriser tous les outils pour sans cesse amplifier la croissance de son activité.
  • La formation EXECUTION : L’idée : expérimenter en 4 jours l’expérience start-up : on plonge directement en “mode exécution” sur des cas réels à résoudre en équipes de 3 à 5 personnes. Cette formation se base sur la grande richesse des entreprises numériques ayant la capacité de développer des projets de manière rapide et efficace en expérimentant sans perdre de temps ni d’argent.

Les formations ont lieu sur 4 jours répartis sur un mois permettant à chaque personne de :

  • Repartir au bureau pour concilier son emploi du temps avec la formation
  • Expérimenter ce qu’on lui a appris au sein de son environnement de travail et engager le retour d’expérience.

 

A qui s’adresse t-elle ?

Managers et directeurs des fonctions clés des organisations : Marketing, RH, Commercial, Finance, Data, Stratégie, etc. « Lion Executive » s’adresse à tous les collaborateurs des grandes entreprises qui souhaitent acquérir des compétences, en développer de nouvelles, comprendre les dernières manières de travailler et apporter un nouveau regard sur le monde qui nous entoure. Bref, toute personne qui souhaite devenir moteur de changement dans son organisation ! Les classes sont composées de 15 à 50 personnes, maximum.

Comment fait-on pour s’inscrire ?

Il faut effectuer une demande de contact via notre site internet : https://executive.joinlion.co/ , on y trouve tous les détails sur la formation. Cliquez sur le bouton « participer » et le tour est joué J

Quel est le coût de la formation ?

3900 euros HT par élève pour les 4 jours de formation. Nous sommes complètement en phase avec le marché voir légèrement moins chers que d’autres formations du même type. J’insiste bien sur la valeur ajoutée de cette formation : la rencontre du « monde traditionnel » et du « monde numérique » au sein de l’écosystème numérique. Ces formations sont aussi un moyen de se faire du réseau. Il faut créer un écosystème, bénéfique à tous.

Et demain, quelles perspectives ?

Ouvrir d’autres classes dans d’autres domaines : Data, Finance, Sales, Storytelling, etc. toutes au service de l’innovation dans les entreprises.

Une anecdote sympa à partager ?

Le projet s’est monté très vite ! En 4 à 5 mois à peine ! On a sorti le site internet en 2 semaines, le 1er mai 2017 en clin d’œil à la fête du travail. D’ailleurs c’était les 1 an de « Lion » le 1er mai ! ;)

Vous souhaitez en savoir plus sur les formations The Family ?

L’école « Lion » c’est par ici

L’inscription à la formation « Lion Executive » c’est par

Pour tout autre information concernant The Family, rendez-vous ici

Un grand merci à Annabelle, de nous avoir accueilli dans les magnifiques locaux de The Family !

Separateur3points

En savoir plus

Recruter son premier salarié : quatre erreurs qu’il vaut mieux éviter !

Separateur3points

BRUNO ASKENAZI Le 17/05 à 07:00

Recruter son premier salarié : quatre erreurs qu’il vaut mieux éviter !

Embaucher un premier salarié est une opération délicate. Pour éviter les déconvenues, voici les principaux pièges à éviter.

Le premier recrutement fait souvent peur aux entrepreneurs. Surtout lorsqu’il s’agit d’un poste stratégique. Se tromper dans le choix d’un responsable commercial ou d’un développeur Web peut être mettre toute la société en péril. Pour ne rien arranger, la tête dans le guidon et focalisé sur le développement du business, l’entrepreneur a trop tendance à expédier le processus de recrutement. L’erreur est répandue, mais ce n’est pas la seule. Elsa Brager, associée fondatrice du cabinet conseil en RH Enoa RH consulting, décrypte les principales erreurs à ne surtout pas commettre au moment de recruter son premier salarié.

Erreur n°1

Ne pas avoir défini ses valeurs

Cela peut paraître abstrait mais ne pas avoir réfléchi sur ses valeurs avant de recruter est une belle et magistrale erreur. Celle qui pourrait vous coûter le plus cher ! Pour Elsa Brager, « il faut que ces valeurs, ce qui résume l’histoire de l’entreprise, sa vision, ses convictions, soient le fil conducteur du recrutement ». Pourquoi ? D’abord parce que le candidat veut savoir où il met les pieds. Ensuite, parce que raconter ses valeurs est une façon de donner envie au candidat de participer à l’aventure. Un point capital pour convaincre des profils ultra sollicités.

Exemples de valeurs à mettre en avant : la bienveillance, l’engagement, l’innovation, l’esprit collaboratif… Dans une entreprise comme BlablaCar par exemple, on les résume par des slogans affichés sur les murs des Open Spaces comme « Déjà fait est mieux que parfait » ou bien « L’utilisateur est le vrai patron ».

Erreur n°2

Oublier de fixer précisément les missions

Définir un profil à recruter ne suffit pas. En amont, beaucoup d’entreprises oublient de se pencher de manière précise sur les missions confiées au nouvel arrivant et de les hiérarchiser. Même s’il faut garder une certaine souplesse dans son approche, il convient d’être précis sur la définition des missions. Sinon la personne recrutée ne comprendra pas qu’on lui confie des taches dont on ne lui a jamais parlées. Et au final, c’est le clash assuré … Lire la suite de l’article

« Les Échos Entrepreneurs »

Separateur3points

En savoir plus

Jean-François (Jeff) Carré, Ch’ti, Entrepreneur

Separateur3points

« L’homme qui brûle », du burn-out à la Résilience !

 

Le concept l’hommequibrule ?

C’est un livre témoignage accompagné d’une musique originale. Il s’agit de l’histoire d’un trentenaire qui raconte « ses trucs & astuces » pour éviter de tomber en burn-out & pour s’en sortir si l’on est déjà confronté à un tel cas.

Comment est venue l’idée ? Raconte-nous ton histoire.

L’idée m’est venue d’un de mes mentors sur mon projet d’entreprise Facelive.co. Sensibilisé par mon parcours il m’a dit : « Fonce Jeff, raconte ton histoire, elle est vraiment légitime et inspirante !

A qui t’adresses-tu ? Quel type d’interventions proposes-tu ?

Je m’adresse aux personnes qui vivent actuellement le burn-out et à leur entourage. Je propose plusieurs types d’interventions :

  • Le livre qui sortira bientôt (tous les détails sur LHommeQuiBrule.com)
  • Des conférences concernant les enjeux du burn-out, les symptômes à détecter, les attitudes à adopter, les astuces pour s’en sortir… (le détail des programmes à découvrir sur Rencontre.LHommeQuiBrule.com)


Quels messages souhaiterais-tu faire passer ? (aux candidats qui nous lisent, comme aux entreprises)

Pour les candidats je souhaiterais leur dire qu’ « après l’orage, il y a toujours du beau temps, plus l’orage est fort, et plus intense sera le soleil, et même avec un arc en ciel. »

Pour les entreprises, « soyez patientes et indulgentes, ce sont souvent les ressources les plus actives et productives qui sont concernées et qui apprennent, par cette expérience, à se réguler. »

Une anecdote sympa à partager ?

Il y en a tellement dans le livre que je vous laisse les découvrir en lisant ;-)

 

Vous souhaitez  en savoir plus sur l’hommequibrule c’est ici…

www.LHommeQuiBrule.com

hello@lhommequibrule.com

http://www.jeffcarre.com/blog/l-homme-qui-brule

Separateur3points

En savoir plus

Maureen, chargée de com’ & consultante

Separateur3points

Bonjour Maureen, bienvenue dans la team Enoa !

Raconte nous ton histoire. Qui es-tu ?

Pèle mêle : Maureen (prononcé Maur « in » et on pas « Mauwrinne ») n’est pas irlandaise mais bien une française de 25 ans. Elle vient des Antilles, aime le ciel, le soleil; la mer (logique) mais aussi le sport (Pilates, Body Balance, Yoga). Ses domaines de prédilection : la communication, le digital et depuis peu, un réel intérêt pour les RH. Passionnée par les arts, elle pratique la photographie (argentique), fait beaucoup d’expos et s’intéresse au management de la mode ; du design. Son rêve : nager avec des grands requins blancs. Téméraire !

Mon parcours ? J’ai suivi un Mastère en communication spécialisation marketing du luxe en alternance. J’ai commencé en tant qu’assistante casting chez vente-privée. Je suis ensuite devenue chargée de communication chez Ethik Connection.

Auparavant, j’ai eu l’occasion de faire un stage chez DDB, au service achat d’art. Puis, j’ai suivi un stage en tant qu’assistante chef de projet événementiel chez Ethik Connection. A la recherche de nouvelles opportunités professionnelles, je souhaitais élargir mes compétences, tout en conservant mon ADN digital / communication.

L’opportunité d’intégrer Enoa s’est présentée et… m’est apparue comme une évidence ! Aujourd’hui j’ai la possibilité de rejoindre une équipe pluridisciplinaire en tant que chargée de communication et consultante RH. L’idée : élargir mon champ de compétences en exerçant un nouveau métier et en y apportant mon expertise en communication et digital.

Je m’occuperai, en parallèle, des sujets de communication du cabinet.

Pourquoi Enoa ? Qu’est ce qui t’a donné envie de rejoindre la team chic and choc ?

L’expertise d’Enoa autour des métiers de la communication, du marketing et du digital, le partage des compétences avec les différents profils qui composent le cabinet, l’expertise « consulting », l’esprit « startup » qui donne envie de se dépasser et d’atteindre ses objectifs. Également, le travail en équipe, la volonté de perfectionner mon expertise RH, la diversité des missions, la confiance qui m’est accordée, et enfin la valorisation de mon travail !

Quels sont tes doutes à notre sujet, ce que tu oses enfin nous avouer … Maintenant que tu as sauté le pas !

Il y a des cours de Yoga tous les mercredis chez Enoa … J’ai dit que je savais faire la chandelle … en fait je sais la faire, mais à moitié ;)

Merci & bienvenue Maureen

Longue vie chez Enoa !

Separateur3points

En savoir plus